Mayenne Orne Sarthe

Le secteur du paysage

Mis à jour le 16/04/2013

Le secteur du paysage est un milieu à risques puisque chaque année, en France, on y recense près de 7 000 accidents de travail ou maladies professionnelles avec arrêt.

Des outils entretenus pour un travail sécurisé

L'emploi d'outils coupants dans le secteur du paysage et en viticulture est source de danger pour l'utilisateur. Le service Prévention des risques professionnels de la MSA Mayenne-Orne-Sarthe propose conseils et formations destinés à améliorer la sécurité et faciliter le travail.

Le secteur du paysage est un milieu à risques puisque chaque année, en France, on y recense près de 7 000 accidents de travail ou maladies professionnelles avec arrêt. En cause, entre autres, les gestes répétitifs et l'utilisation d'outils mal entretenus à l'origine de troubles musculosquelettiques (TMS) et de coupures.

Pour favoriser un travail en toute sécurité, l'employeur et le salarié ont un rôle à jouer dès l'achat du matériel. En effet, le choix d'un outil adapté à l'activité et à la morphologie de l'utilisateur réduit les contraintes et les efforts physiques. Ce matériel doit ensuite être convenablement entretenu, selon les préconisations du fabricant (consulter le guide d'entretien) afin d'améliorer la qualité du travail et la sécurité.


L'exemple du taille-haie
Choisir l'outil en fonction de la hauteur et de la profondeur de la haie. Plus la lame est longue, plus l'outil est lourd, entraînant des positions de travail contraignantes. Il est préférable de mettre à disposition de l'utilisateur deux taille-haies aux lames de longueur différentes, qu'il sélectionnera selon l'activité à réaliser. L'utilisation d'échafaudages ou de nacelles permet de travailler à hauteur de bras et évite à l'épaule une amplitude de rotation trop importante. Les échelles sont à proscrire (c'est un moyen d'accès, pas un poste de travail) et les escabeaux, trop instables, sont à éviter. Pour favoriser le repos musculaire et tendineux, prévoir une alternance des tâches (taille et ramassage des déchets…). Dans la mesure du possible, limiter le temps de travail dans le froid et l'humidité, eux aussi à l'origine de troubles de ce type. L'entretien des lames (nettoyage et graissage) doit être effectué aussi souvent que nécessaire. En cas d'accroc ou d'usure prononcée, la lame doit être changée. La durée de vie de l'outil s'en trouve ainsi prolongée, le bruit et les vibrations à l'origine de TMS sont réduites et le travail facilité. Après usage, ranger le taille-haie en prenant soin de protéger la lame.

 

… Et du sécateur
 
Comme pour le taille-haie, le bon entretien du sécateur est source de sécurité et d'aisance dans l'activité. Lors de l'achat, choisir un sécateur adapté à la taille de la main, selon que l'on est droitier ou gaucher. Un sécateur trop grand par rapport à la taille de la main (malheureusement très fréquent) entraîne un effort contraint. L'outil doit être de qualité : la tête de coupe et le manche non alignés dans le même axe, la lame inclinée vers le bas et légèrement sur le côté pour éviter de casser le poignet. Préférer un outil avec des ressorts de rappel souples et des butées d'amortissement en caoutchouc ou en élastomère. Léger et si possible à manche tournant, il apporte une meilleure répartition des points de compression à l'intérieur de la main et réduit ainsi l'effort à fournir de 30 %. Ce n'est pas négligeable lors d'une utilisation en continu. Si les chantiers de taille sont fréquents, il est préférable que chaque utilisateur ait son propre sécateur et son affiloir afin de l'entretenir correctement. L'affilage doit être effectué plusieurs fois au cours d'un même chantier. Il s'agit de redresser régulièrement le fil de la lame, déformé lors de l'utilisation par la pression de la lame sur le bois. L'affilage consiste à redonner du pouvoir de coupe et par là même à diminuer la pénibilité. Pour mémoire, l'affûtage donne l'angle de la lame et de la contre lame. Il est souvent effectué une fois pour toutes en usine ou chez un affûteur. L'axe qui relie les deux branches doit être resserré, nettoyé et graissé régulièrement. L'ajustement entre la lame et la contre lame doit être réglé pour supprimer l'excès de jeu éventuel entre les deux lames. Attention toutefois à ne pas trop, ni trop peu, l'ajuster. Changer régulièrement les amortisseurs usés. Ranger l'outil dans un endroit sec et aéré, pour éviter que la rouille s'installe sur les lames. Si les végétaux à tailler sont trop gros ou trop durs, utiliser un sécateur à deux mains ou un sécateur de force, voire une tronçonneuse, eux aussi convenablement entretenus.
De façon générale, tout outil coupant (taille-haie, sécateur, lame de tondeuse, tronçonneuse…) nécessite d'être correctement entretenu pour effectuer un travail de qualité, avec un maximum de sécurité et de confort.



EPI et sécurité
Le port d'équipements de protection individuelle (lunettes, gants, casque antibruit, vêtements et chaussures de protection) fournis par l'employeur, est indispensable en situation de travail. Ne pas les porter, c'est s'exposer à des risques inutiles.
Nos conseillers en prévention des risques professionnels et nos médecins du travail sont en mesure de vous proposer des formations sur cette thématique, personnalisables selon vos souhaits. Salarié ou employeur, n'hésitez pas à les contacter.